Le terrain de Challes

 

Retour aux origines...

1913 : construction du hangarL’ère de l’aérostation a débuté en 1783 avec les frères Joseph et Etienne de Mongolfier. Ils ont conçu le premier aéronef en utilisant le phénomène de l’aérostatique. Ceci a permis seulement un an après l’envol d’un ballon du Parc de Buisson Rond à Chambéry jusqu’aux marais de Challes-les-Eaux. Le passé aéronautique Challésien remonte donc jusqu’à 1784 mais il aura fallu attendre plus d’un siècle pour retrouver une utilisation aéronautique du terrain. Erigée en 1913 avec les deniers des savoyards et grâce aux efforts de la ville de Chambéry, la halte d’atterrissage militaire est devenue au fil du temps le plus ancien et le plus prestigieux aérodrome savoyard. C’est là en effet que sont apparus les premiers aéroplanes en Savoie. De ce passé d’avant la grande guerre subsiste un hangar décoloré marqué d’un temps révolu fruit de la ferveur patriotique. Après sa mémorable inauguration qui aura rassemblé le tout Chambéry et vu s’élever l’avion militaire Savoie, fierté des savoyards, le site entre quelque peu en sommeil avant de renaitre au cours des années 1930.

 1932 : Thoret et ses élèves

Joseph Thoret que l’on nommait aussi Thoret Mont-Blanc, pionnier de l’aviation de montagne, y fondera la fameuse école des Remous, prodiguant avec une rare passion à ses jeunes aviateurs militaires son expérience et sa connaissance du vol de montagne. 

 

 

 

 

 


Une activité sans cesse grandissante

La création d’une association de pilotage au sein de l’aéroclub de Savoie, puis d’une section d’avion populaire crée par Pierre Cot, ministre du front populaire et ancien député de Chambéry, permettront à quelques jeunes de découvrir l’aviation et de s’élever dans le ciel chambérien. Depuis des décennies, ce terrain d’aviation a également été animé par des meetings aériens, qui auront vu défiler des grands de l’aviation, des princes de la voltige, des gloires de l’aviation militaire, sportive ou commerciale, sous les applaudissements de dizaines de milliers de spectateurs.

 

L’après guerre

Les Stampes

Après la seconde guerre mondiale, l’aviation renait de ses cendres et l’Etat livre à l’aéroclub ses premiers planeurs et ses premiers avions biplans Stampe. Conçu en Belgique. Le Stampe SV4C est au lendemain de la guerre l’appareil de formation par excellence pouvant même être utilisé pour des acrobaties aériennes. Cet appareil servira alors à former de nombreux aviateurs savoyards. 1945 marque surtout la création du centre national de Challes-les-Eaux, important centre de formation pour l’aviation de tourisme. Avec l’essor de l’aviation de montagne, du fait des besoins de l’armée de l’air ou encore de l’aviation commerciale, à partir des années 1960, le centre national prend en charge la formation des instructeurs de vols à moteur, sous l’autorité du service de la formation aéronautique. Après le transfert du centre en 1976 à Saint-Etienne-de-Saint-Jeoire en Isère, l’aérodrome est menacé de disparition. L’action de l’aéroclub de Savoie et celle du maire de Challes-les-Eaux permettront au final de sauver le site. C’est aussi en 1972 que nait le centre savoyard de vol à voile alpin héritier de la tradition vélivole savoyarde. Grace à ce club, l’aérodrome de Challes-les-Eaux est devenu l’un des hauts lieux du vol plané en France dont le rayonnement dépasse largement la Savoie pour attirer de nombreux pilotes étrangers.


L’aérodrome aujourd’hui

L’aérodrome, implanté sur les trois communes de Challes-les-Eaux, Barby , La Ravoire et la propriété partagée entre la ville de Chambery et l’état a su se fondre avec la base de loisir et le plan d’eau de Challes-Les-Eaux. Ainsi, avec des nuisances sonores quasi inexistantes dues à l’utilisation de treuils pour le remorquage des planeurs et de silencieux sur les avions, l’aérodrome fait partie intégrante du paysage et du patrimoine de la Combe de Savoie. Il représente inévitablement le poumon vert de Challes-les-Eaux. La Mémoire du terrain a été célébrée une première fois en 1993, pour le quatre vingtième anniversaire, grâce à une initiative de la société « d’Histoire Locale ». L’aérodrome de Challes-les-Eaux mérite maintenant une célébration à la hauteur de son histoire à l’occasion de son centenaire, prévu en 2013…

Planeurs au décollage en 2012